top of page

Recto: Etude de la main de « La gardeuse de vaches »,

Dessin au crayon noir sur papier (carnet de dessin), cachet de la vente de la veuve en 1894 (Lugt L.3728), dimensions 10.5x14.2cm .Il s’agit d’étude de détail de la main de la paysanne qui tient une longe représentée dans le tableau « La gardeuse de vache » ou « Femme faisant paître sa vache » achetée par l’état en 1859 et exposée au Musée de Bourg en Bresse.

A gauche du dessin, on retrouve un paysage qui représente la tour à l’entrée de Barbizon. Différent croquis inversé montre le village au fond du tableau de la femme faisant paître sa vache.

Verso: Au dos différent croquis d’études des sabots et des pattes de la vache.

Millet, Jean-François

8.000,00 €Preis
  • Peintre des paysans, représentant majeur de l’Ecole de Barbizon, il commence dès son plus jeune âge à dessiner sur les murs de la maison paternelle. Elève de Langlois à Cherbourg, puis de Delaroche à Paris, il trouve un enseignement beaucoup plus en rapport avec sa vision par l’étude des grands maîtres (Poussin, Rembrandt, Goya …) durant ses longues visites au Louvre.
    Vers 1846, il abandonne les portraits et les thèmes pastoraux, et s’attache à montrer le paysan au travail, retrouvant ainsi son univers d’origine. Il expose « le vanneur » au Salon en 1848, et s’installe en 1849 à Barbizon où il peint ses oeuvres majeures.
    Dans les dernières années de sa vie, allégeant sa palette, Millet produit des paysages comme le Hameau-Cousin (1871, Reims) et le Printemps (1873, musée d’Orsay), où perce déjà la lumière impressionniste.

    Musées: Amsterdam – Barbizon – Berlin – Berne – Boston – Bourg – Cardiff – Cherbourg – Copenhague – Dijon – Essen – Francfort-sur-le-Main – Glasgow – Hambourg – Le Havre – La Haye – Kassel – Lille – Londres – Le Vanneur – Londres – Los Angeles – Lyon – Marseille – Montauban – Montpellier – Moscou – New York – Otterlo – Paris (Musée d’Orsay - Grand Palais - Louvre) – Reims – Rouen – Saint-Pétersbourg – Stockholm – Vienne - …

bottom of page